1 Impasse de La Panouche 83260 LA CRAU
06 49 88 75 83
paroissedelacrau@gmail.com

Annonces du dimanche 02 mai

Paroisse Notre-Dame de la Visitation de La Crau

Annonces du dimanche 02 mai

« Réconfortée par l’Esprit Saint, 

l’Eglise se multipliait. » 

(Ac 9,31)

 

Mois de mai, mois de Marie

Chapelet du mardi au vendredi après la messe du matin. Le samedi à 17h15 et le dimanche à 10h. Profitons de ce mois de mai pour demander beaucoup au Seigneur, par l’intercession de notre Mère du Ciel !

Samedi 8 : messe à 15h à la Chapelle Notre-Dame du Fenouillet, précédée du chapelet à 14h30.

Oratoire

Ces dimanches 2 et 9 mai, des paroissiens vous font découvrir l’oratoire de la maison paroissiale Saint-Martin à la fin de la messe de 10h30. C’est un lieu calme et intime où Jésus-Eucharistie vous attend ! Dans la prière d’adoration, Jésus communique sa paix, sa lumière et répand de grandes grâces sur le monde ! Vous pouvez venir y prier quand vous voulez, ou bien rejoindre la chaîne d’adoration déjà constituée du jeudi au vendredi soir. Pour avoir des renseignements sur la chaîne d’adoration, contacter Danielle Dupuis (06 60 18 53 29).

Fête de l’Ascension

Messes mercredi 13 à 17h45, jeudi 14 à 9h à La Moutonne et 10h30 à l’église, 17h en latin.

ESPACE COUPLES

A l’occasion du 5ème anniversaire du texte du Pape François « La joie de l’Evangile » sur l’amour dans la famille, nous vous proposons pendant quelques semaines de courts extraits pour vous aider à grandir dans l’amour.

– lire à haute-voix en couple ou en famille.

– échanger à partir de cette question : en quoi cet extrait éclaire notre vie de couple/famille ?

– faire une prière toute simple de remerciement pour votre couple et votre famille.

« La charité est patiente » (1Corinthiens 13,4)

« 91. La première expression utilisée est makrothymei. La traduction n’est pas simplement « qui supporte tout », parce que cette idée est exprimée à la fin du v. 7. Le sens provient de la traduction grecque de l’Ancien Testament, où il est dit que Dieu est « lent à la colère » (Ex 34, 6 ; Nb 14, 18). Cela se révèle quand la personne ne se laisse pas mener par les impulsions et évite d’agresser. C’est une qualité du Dieu de l’Alliance qui appelle à l’imiter également dans la vie familiale. Les textes dans lesquels Paul utilise ce terme doivent être lus avec en arrière-fond le Livre de la Sagesse (cf. 11, 23 ; 12, 2.15-18) : en même temps qu’on loue la pondération de Dieu pour donner une chance au repentir, on insiste sur son pouvoir qui se manifeste quand il fait preuve de miséricorde. La patience de Dieu est un acte de miséricorde envers le pécheur et manifeste le véritable pouvoir. 

92. Avoir patience, ce n’est pas permettre qu’on nous maltraite en permanence, ni tolérer les agressions physiques, ni permettre qu’on nous traite comme des objets. Le problème survient lorsque nous exigeons que les relations soient idylliques ou que les personnes soient parfaites, ou bien quand nous nous mettons au centre et espérons que notre seule volonté s’accomplisse. Alors, tout nous impatiente, tout nous porte à réagir avec agressivité. Si nous ne cultivons pas la patience, nous aurons toujours des excuses pour répondre avec colère, et en fin de compte nous deviendrons des personnes qui ne savent pas cohabiter, antisociales et incapables de refréner les pulsions, et la famille se convertira en champ de bataille. C’est pourquoi la Parole de Dieu nous exhorte : « Aigreur, emportement, colère, clameurs, outrages, tout cela doit être extirpé de chez vous, avec la malice sous toutes ses formes » (Ep 4, 31). Cette patience se renforce quand je reconnais que l’autre aussi a le droit de vivre sur cette terre près de moi, tel qu’il est. Peu importe qu’il soit pour moi un fardeau, qu’il contrarie mes plans, qu’il me dérange par sa manière d’être ou par ses idées, qu’il ne soit pas tout ce que j’espérais. L’amour a toujours un sens de profonde compassion qui porte à accepter l’autre comme une partie de ce monde, même quand il agit autrement que je l’aurais désiré ».